La Volte

  • Sauve qui peut, demain la santé

    Collectif

    • La volte
    • 17 Septembre 2020

    Une sélection de 15 textes sur près de 250 reçus, un recueil qui allie des noms bien connus de la science-fiction à de nouvelles plumes, dans une volonté d'ouvrir les imaginaires autour de ce sujet qui nous concerne toutes et tous.
    Entre futurs proches et galaxies à des années-lumière de notre XXIe siècle, Demain la santé explore la manière dont politiques de santé, technologies, marchandisation du soin transforment notre rapport au monde et donnent naissance à de nouveaux imaginaires, de nouveaux langages. Comment faire société quand le système de santé broie et exclut ? Peut-on rêver d'un accès aux soins universel et open source ? Et si l'insurrection était la voie vers la démocratie sanitaire, la seule réponse à la violence multidimensionnelle de nos gouvernants ? Et s'il s'agissait avant tout de réinventer notre rapport au vivant, d'aimer un nénufar ou un enfant-chat, de soigner des espèces extraterrestres déracinées, de redécouvrir, au détour d'une planète aseptisée, le lien qui se crée entre celui qui est soigné et celui qui soigne ?
    Dans un monde en suspens, sur fond de crise écologique et démocratique, 15 nouvelles de science-fiction explorent les visages à venir ou oubliés du soin et de la santé, comme un nouveau souffle pour nous aider à tenir la distance et nous émanciper de la mécanique froide de la langue officielle.
    Un thème choisi en 2019, après celui du travail en 2017, pour évoquer les enjeux déjà très forts qui pèsent sur notre système de santé et que la pandémie de 2020 n'a fait hélas que mettre en exergue. À l'heure du confinement, de la distanciation physique et sociale, de la nécessité de penser l'Après, Demain la santé ranime le souffle du combat et invite à repenser le lien qui nous attache à notre environnement intime, social et politique.

  • Dans la lignée des recueils Faites demi-tour dès que possible (nouvelles régionales), ou Ceux qui nous veulent du bien (avec la Ligue des Droits de l'Homme sur les nouvelles technologies), La Volte s'associe avec La Cité du design. Dans le cadre de la biennale du Design en mars 2017, une curation a été confiée à Alain Damasio et Norbert Merjagnan, ainsi que le collectif de SF Zanzibar, sur l'avenir du travail.
    Des courts textes et des sons réalisés pour la biennale par Phaune radio sont rassemblés en un CD inséré dans le livre.
    Illustration de chaque nouvelle par un objet design représenté à la Biennale.

  • On a souvent tendance à croire que l'imaginaire rime avec l'ailleurs, pour se détacher justement d'une réalité parfois trop...
    Envahissante. Et si l'imaginaire s'amuse à dépeindre, presque par principe, le grandiose, le démesuré, l'inédit ou le singulier, il aime aussi se nicher, se terrer, s'enfouir et prendre racine dans le détail et le relief du réel.
    C'est pourquoi La Volte propose à l'occasion de ses 10 ans de creuser des sillons en faisant rimer imagination avec région. Dans le passé, le présent, le futur, les auteurs écriront sur la région de leur choix (industrielle, intacte, morne, vivante, sublime, détestable, recherchée, oubliée, et plus encore si affinité) celle que vous aimez ou détestez, mais celle qui vous inspire !
    Il ne s'agit ni de prôner le retour au terroir, ni d'exalter la mondialisation. Il s'agit de surprendre, en entremêlant deux notions qui pourraient sembler antinomiques : d'un côté l'ancrage dans les spécificités et les vérités d'un lieu, et de l'autre le dépassement des frontières et du réel.
    Sur une idée originale de Stéphane Beauverger et de David Calvo.

  • Nous vous attendions.
    Vous voici parvenus aux portes de notre jardin. Nous vous effrayons ? Trop... autres ?
    Ce n'est pas faux. D'ailleurs, ici, rien ne l'est. Nos mondes sont semblables au vôtre, mais nos langues vous sont étrangères. Lucidité ou folie ? Une simple question d'interprétation.
    Ne craignez pas nos visions prophétiques ou poétiques.
    Brisez la glace.
    Entrez.

    Ici, en ce jardin, le théâtre monologue avec ses doubles, les soldats font l'amour avec des fantômes, et du givre sur les vitres naissent parfois des visages... Ici nous martèlent les potentialités cognitives des hélioscaphes, les pods de transmission déclament du Shakespeare et les nerfs sont des narines sous les larmes... Ici, les colonies s'effondrent, et la prophétie passe en boucle sur Radio-Eternité... Ici, nos doubles se dandinent sur la banquise et toutes les femmes ne sont qu'une... Ici, les anagrammes chantonnent leurs énigmes à tue- tête, ici, la folie se propage par voie hertzienne, les villes sont désertes et les enfants font sans fin tourner leurs hélices... Ici, l'apocalypse a des consonances funk... Ici les éditeurs ricanent devant l'éternel... Ici, en ce jardin, les notices nous prient de les lire intégralement et les fragments se réagencent... Et partout, le langage consume son surplus de sens.
    Enchâssements, homophonies, visions poétiques ou prophétiques dessinent peu à peu le tracé d'un bien étrange sentier, où se devine en creux, animé par les voix entrelacées de ses auteurs, le portrait du schizo et de ses mondes.

    Le Jardin schizologique est l'occasion rêvée de plonger au coeur de la folie la plus tragique, mais aussi la plus féconde, et de découvrir quelques unes des voix les plus audacieuses et les plus appréciées de la SF française. Treize nouvelles schizophréniques déchirent les voiles de la littérature et de la réalité, en une anthologie réalisée par Olivier Noël, indiscible transhumain.

  • Aux limites du son

    Collectif

    L'association Douche froide a eu le culot de solliciter les anciens membres de Limite autour d'un thème : limites sonores et vertus de l'inaudible. Puis, dans un dialogue constant entre écriture sonore et interprétation musicale de l'écriture, ces txtes ont été adaptés par des représentants de la musique expérimentale.
    Nouvelles : L'écriture Limite (groupe fondé dans la seconde moitié des années 80), en explorant les frontières où se côtoient littérature générale et fictions de l'imaginaire, interrogeait les domaines de la perception et de la réalité. Cette volonté perdure chez les sept auteurs du recueil (Jacques Barberi, Francis Berthelot, Philippe Curval, Lionel Evrard, Emmanuel Jouanne, Frédéric Serva et Jean-Pierre Vernay), qui, chacun à leur manière, se sont emparés du thème pour raconter une histoire, de la naissance du monde, de l'homme, de la violence, du futut de l'homme, de la fin du monde.
    Illustrations : Jef Benech illustre l'ensemble de l'ouvrage, et notamment les dix nouvelles de recueil. Son travail de collage juxtapose des éléments hétéroclites, dans un esprit ludique et poétique.

empty