Mélusine Thiry

  • La ronde des contes

    Mélusine Thiry

    • Hongfei
    • 29 Septembre 2011

    Entre chien et loup, le Chat botté, le petit chaperon rouge, la Chèvre de Monsieur Seguin déminents personnages de nos contes classiques shabillent en ombre chinoise. Peau dâne, les musiciens de Brême, le roi grenouille, les trois petits cochons les voilà, tour à tour. Le mieux est encore de les saluer dans leur langue sil vous plait ! Comment fait la grenouille ? Coâ Coâ et la licorne ? Tagada ! Tagada ! Tiens, la Belle au bois dormant Un jour mon prince viendra On sen donne à cur joie ! Mais comment fait le crocodile au fait ? Le temps de se le demander et le monstre ouvre grande sa gueule pour croquer ce qui se trouve sur son chemin. Miam ! Miam ! Voilà ce quil fait avant de sen aller. Ouf ! Il a préféré goûter aux fruits sur larbre. La ronde peut reprendre. Quelle est délicieuse, cette petite Ronde des contes

  • Une enfant explore le labyrinthe qu'elle a dans son ventre. D'étape en étape, elle parcourt le siège de ses émotions mêlées, de ses peurs comme de ses rêves. Au fil de ses paysages intérieurs, se dessine un chemin riche de questionnements, de désirs et de perspectives, celui d'une vie qui se construit.



    Dans mon ventre, il y a un labyrinthe, Dans ce labyrinthe les paysages se succèdent, Dans ces paysages mes sentiments voyagent.

  • Si je grandis...

    Mélusine Thiry

    • Hongfei
    • 24 Septembre 2009

    Si je grandis, je découvrirai de nouveaux paradis.

  • Un album qui invite l'enfant à entrer dans une ronde où, les uns après les autres, des animaux en quête d'amour cherchent qui est prêt à donner à chacun de l'affection.

  • A la fois tendre et onirique, le récit d'une nuit blanche d'un frère et de sa petite soeur dans l'attente du retour de leurs parents.

    Elle et Lui, une soeur et son grand frère, seuls dans leur maison. Les parents sont absents. Pourquoi ? Nous l'ignorons. C'est le soir. Il neige. Ils n'ont pas sommeil. Durant une longue nuit d'attente, une nuit " blanche ", ils se racontent des histoires, se font peur, se réconfortent. imaginent des personnages extraordinaires, rient ensemble. Enfin, au petit matin, le père est de retour. Il vient les chercher. Le temps est venu pour crocus et Fracas de rencontrer Balthazar.

    Un imaginaire très riche grâce à l'évocation de la nuit et de la neige (la peur, le yéti, voyage sur la banquise, les pingouins.) Douceur des images par l'évocation du blanc. Thème de la fraternité et de l'absence.

  • Je le sens, quelque chose se prépare. Le coquillage de pépé ne ment pas, les nuages et la lune non plus.
    J'ouvre les yeux, je tends l'oreille, je rêve.
    Et j'attends.

empty