Aux Forges De Vulcain

  • Que ferait Jésus, s'il était élu président des États-Unis ?
    - Le roman idéal pour les dernières semaines d'une campagne présidentielle américaine ;
    - une nouvelle comédie par l'auteur de l'Homme-dé ;
    - une vraie réflexion sur l'écart entre les idées que professent certains, et leurs actions ;

  • Lors du commerce triangulaire, quand une femme tombait enceinte sur un vaisseau négrier, elle était jetée à l'eau. Mais en fait, toutes ces femmes ne sont pas mortes. Certaines ont survécu, se sont transformées en sirènes et ont oublié cette histoire traumatique. Un jour, l'une d'entre elles, Yetu, va leur rappeler.

    Rivers Solomon est une personne transgenre, née aux Etats-Unis, qui vit désormais en Grande-Bretagne. Elle a rencontré le succès avec son premier roman : L'incivilité des fantômes.

  • Entre 1917 et 1922, Kafka est marqué par la fin de l'Empire austro-hongrois, l'émergence de l'antisémitisme et du sionisme, mais aussi par la vague d'intérêt, mêlée de crainte, que suscite la Chine depuis le début du XXe siècle. Il rédige alors plusieurs nouvelles où, pour évoquer le thème, classique chez lui, de la difficulté des hommes à organiser leur vie commune, il place ses récits dans une Chine imaginaire, inspirée de ses lectures. Elle devient pour lui l'archétype d'un territoire trop vaste, impossible à administrer, et difficile à défendre contre les menaces extérieures.
    En rassemblant ces textes, et d'autres qui leur sont liés, ce volume offre un éclairage nouveau et révélateur sur son oeuvre.

  • Le héros de notre histoire se nomme Charles Yu. C'est un bras cassé qui répare les machines à voyager dans le temps. Il a pour seuls compagnons un chien et une intelligence artificielle qui a le béguin pour lui. L'essentiel de son travail consiste à aller sauver des usagers qui, partis dans le passé pour revivre ces moments de leurs existences où leur vie a pris un mauvais tournant, se retrouvent coincés dans une boucle temporelle. Un jour, il se trouve lui-même prisonnier d'une boucle et devra partir à la recherche de son père, un inventeur frustré et méconnu, qui créa la machine à remonter le temps.
    Inspiré d'Isaac Asimov, de Stanislas Lem, de Douglas Adams, ce premier roman fut salué à sa sortie comme un succès. Rencontre idéale et subtile entre la SF de Star Trek et la poésie d'Italo Calvino, ce roman de SF comique et littéraire se révèle être un texte émouvant et mélancolique sur la relation père-fils, sur la réussite et l'échec, sur ce que l'on transmet à nos enfants, et sur ce qu'ils gardent de nous.

     

  • David Brinkley a été le plus grand des superhéros. Mais il est difficile d'être et d'avoir été. Un jour, il prend sa retraite, se marie, commence à perdre ses cheveux, à prendre du poids, et s'installe en banlieue. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, quand une série de catastrophes décime la population de superhéros disponibles pour sauver New York. Plus de Superman, plus de Batman. C'est David qui doit retrouver ses collants, sa cape et son masque pour sauver une Amérique qui doute, en pleine Guerre Froide. Le seul problème, c'est que notre héros est désormais un homme entre deux âges, dont les pouvoirs tombent parfois en panne, et qui se sent complètement dépassé par l'Amérique des années 70, avec son cortège de nouveautés. Il se lance quand même dans l'aventure, et nous emmène avec lui dans un thriller qui plonge avec humour dans les méandres d'une Amérique qui doute, après l'affaire du Watergate et la fin de la guerre du Vietnam.
    Ce premier roman, traduit ici pour la première fois en français, quarante ans après sa première édition américaine, est une gemme qui a révolutionné les comics et les superhéros et a inspiré des créateurs aussi différents que Stan Lee (créateur de Spiderman), Alan Moore (créateur des Watchmen), Neil Gaiman (American Gods) ou Grant Morrison (responsable de la renaissance de Batman, au début des années 2000). C'est un thriller labyrinthique et passionnant. C'est la satire geek du monde des superhéros. C'est le portrait de l'Amérique qui doute de sa puissance et est prête à toutes les folies. C'est l'histoire d'un homme qui est normal, et qui est super. Un homme supernormal.

  • Inspirée par Jules Verne, Monisha Rajesh, une jeune journaliste londonienne pour qui l'Inde est devenue un pays lointain et mystérieux, décide de se lancer dans un grand périple à travers la terre de ses ancêtres. Elle va voyager, dormir et vivre sur ces trains merveilleux qui sillonnent l'Inde : trains de luxe ou trains miséreux, à travers les villes et les villages, jusqu'au sommet des montagnes, et au bord de l'océan. Elle va partir à la rencontre de l'Inde, vivre mille aventures, et peu à peu, se découvrir elle-même. A la fois récit de voyage, roman d'aventures vraies, journalisme narratif, récit d'un cheminement personnel, ce texte est une invitation à sortir de soi, à partir vers l'inconnu, pour devenir soi.
    />

  • Petite-Grive est une jeune femme dont la grande beauté inspire la vénération. Elle échappe à la sorcière qui l'a tenue prisonnière toute son enfance et sillonne le lac aux îles enchantées sur un bateau magique qui se nourrit de son sang. Sur chaque île, elle découvre divers aspects de l'existence et se trouve bientôt embarquée dans une quête où demoiselles et chevaliers, magiciens et sorcières se côtoient. Aidée par une fée protectrice, elle trouvera finalement l'amour, l'amitié et sa place dans le monde, au terme de ce touchant récit d'apprentissage et d'épanouissement féminin.

  • « Assis par terre dans sa chambre devant le thé au goût de vieille terre moite qu'il affectionnait, il méditait sur la meilleure façon de retrouver le disparu. Ce qu'il lui fallait, c était une méthode. Une méthode de recherche. Comme il n avait jamais cherché à retrouver personne auparavant, il prit pour point de départ l'agonie familière que lui infligeait la disparition quotidienne de ses clés, évaporées. Il retournait alors chaque objet de son appartement, soupçonnant des pires conspirations des recoins où il n était pourtant jamais allé, en découvrant ainsi beaucoup de nouveaux, les retrouvant finalement, le plus souvent dans sa poche, parfois sur la porte, du coté extérieur. Il décidait alors, épuisé, de remettre ses projets à plus tard et de demeurer à l intérieur pour le moment. Il était le genre d homme à qui l expérience n apprend jamais rien. Ce qu'il savait, il le savait d instinct ou du fait de ses lectures, mais ce que le monde tentait de lui enseigner par les événements, il l'oubliait toujours. »

  • Julian West, un jeune Américain, s'endort dans les années 1890 et se réveille en 2000. Accompagné par son guide, le docteur Leete, il découvre une Amérique radicalement différente de celle qu'il a connue. Toutes les industries ont été nationalisées, le capitalisme abandonné, la consommation de marchandises est réduite, tout comme la pollution et la destruction de l'environnement. Plus étonnant encore, la musique, les informations et les biens sont distribués à travers des câbles qui pénètrent dans les maisons de chaque Américain. Enfin, les biens sont répartis de manière équitable entre tous les citoyens.
    Mêlant l'engagement radical d'un Zola à l'imaginaire visionnaire de Jules Verne, Bellamy accompagne son héros dans un récit qui, bien qu'empreint de fantaisie, demeure une utopie politique, peignant une image à la fois sombre et lumineuse de l'Amérique de son temps. Sombre, car le futur montre tous les vices du capitalisme américain du XIXe siècle. Lumineux, car, avec un esprit à la fois pratique et idéaliste, Bellamy dépeint ce que pourrait être l'Amérique : le paradis terrestre.

  • Qui n'a jamais rêvé d'être quelqu'un d'autre ? D'échanger sa place avec un autre ?
    Début du 19ème siècle, Philadelphie : un jeune Américain, Sheppard Lee, se découvre capable de migrer de corps en corps : il sera un riche, un pauvre, un fou, un esclave. Et ses multiples réincarnations vont peu à peu dessiner le portrait de la société américaine, une société folle et cruelle. Chaque fois qu'il se retrouvera dans un nouveau corps, Sheppard Lee fera sienne de nouvelles habitudes, pensées et manières de s'exprimer et le roman épousera ces transformations, alternant entre le roman d'éducation, le conte gothique, le récit de science-fiction, le roman social, tout en conservant une force picaresque sans pareille.
    Cartographie mentale de l'Amérique et témoignage de son époque sur les pionniers, l'abolitionnisme et le populisme naissant, ce roman a été un immense succès à l'époque de sa publication, contemporaine de celle de La démocratie en Amérique d'Alexis de Tocqueville. Inspiré par le Frankenstein de Mary Shelley, salué par Edgar Allan Poe, Sheppard Lee est le premier grand roman américain. Oublié au 20ème siècle, il a été redécouvert au début du 21ème siècle et loué, à la fois comme un roman postmoderniste avant l'heure, et comme une prémonition de l'Amérique délirante des présidents Bush et Trump.
    Traduit pour la première fois en français, ce roman inouï est suivi d'une postface du traducteur, Antoine Traisnel, grand spécialiste de l'oeuvre de Nathaniel Hawthorne.

  • Un roman qui montre Spartacus comme vous ne l'avez jamais vu. Racontées à la première personne, les aventures de l'esclave révolté deviennent le journal intime et hilarant d'un pauvre type qui, se trouvant au bon endroit au bon moment, finit par incarner l'espoir des dominés et se trouve sans cesse, bien malgré lui, débordé par la violence des hommes. Provocant, volontairement bête et méchant, ce roman est une fable grinçante et noire sur la passion des peuples pour les hommes providentiels.

  • Sara Kaplan, journaliste au New-York Times, reçoit la confession d'un ancien soldat, Barnes, vétéran de la guerre d'Irak. Barnes revendique le meurtre d'une tzigane de 17 ans. Meurtre pour lequel un Indien a été condamné cinq ans auparavant à la peine capitale. Sara Kaplan publie la lettre. L'affaire occupe d'un coup le paysage médiatique et divise l'Amérique. Sara est hantée depuis l'enfance par le suicide de son père, vétéran du Vietnam. En s'acharnant à vouloir montrer la responsabilité de l'armée dans la folie de Barnes, elle cherche à surmonter la tragédie qui a détruit sa famille. Dans sa quête, Sara nous entraîne de New-York à Hué en passant par le Sud désenchanté des Etats-Unis en crise. Elle dresse, au travers de ses personnages, un portrait de l'Amérique d'aujourd'hui, s'interrogeant sur le rôle de la presse, le racisme, la violence des conflits, et sur la malédiction qui condamne les gens sans mémoire à revivre sans fin leur passé.
       

  • Emma McClure et sa famille, paysans pauvres, acceptent de quitter leurs terres et d'aller travailler à l'usine, à la recherche d'un avenir meilleur. Trompés par les vaines promesses de la Compagnie, ils assistent impuissants à la destruction de leurs espoirs. Emma veille pourtant, avec une force d'âme admirable, sur son père vieillissant, et sur ses quatre enfants. Leur vie, que l'on suit sur une vingtaine d'années, raconte l'Amérique pauvre qui va fuir les campagnes pour les villes, quitter les fermes pour les usines. Un des enfants va fuir sa famille, un autre va s'enferrer dans l'alcoolisme, les derniers vont travailler et développer peu à peu un instinct de rébellion contre l'ordre établi, qui les a ruinés et humiliés. Une histoire de vie, une histoire de révolte. Roman d'éducation, saga familiale et grande fresque sociale, Notre règne arrivera fut publié en 1932, pendant la Grande Dépression et connut alors un grand succès. Il représente une Amérique peu connue, qui mêle le souffle des grands espaces à un appétit infini de justice sociale.

  • « M. de Tocqueville a décrit les institutions; j'ai tâché, moi, d'esquisser les moeurs [.] nous n'avons pas dû nous servir des mêmes couleurs » Gustave de Beaumont Gustave de Beaumont a été, toute sa vie durant, le meilleur ami d'Alexis de Tocqueville. Issus du même milieu, collègues au tribunal de Versailles, ils voyagèrent ensemble aux États-Unis. Tocqueville en revient avec La Démocratie en Amérique. Beaumont avec Marie ou l'Esclavage aux États-Unis. Beaumont et Tocqueville avaient trois passions : l'Amérique, l'abolition de la peine de mort et l'abolition de l'esclavage. Ils ont été parmi les premiers à suggérer que l'Amérique devrait, à court terme, affronter la question noire.
    Ces interrogations ne se voient nulle part plus clairement que dans Marie ou l'Esclavage, l'histoire d'une femme blanche qui découvre qu'elle a du sang noir, ce qui compromet son mariage avec un jeune Français.
    L'ouvrage a toujours eu un grand renom auprès des lecteurs du xxe siècle, curieux de comprendre l'Amérique et cette contradiction : comment les États-Unis pouvaient, à la fois, être ce pays épris de liberté, et cette terre d'esclaves ?
    Le succès de Tocqueville a masqué le succès de Beaumont, salué, en son temps, par Karl Marx, Harriet Beecher Stowe et. Alexis de Tocqueville. Cette édition est assortie d'une préface de la spécialiste française de la question noire aux États-Unis, qui use de cet ouvrage comme d'un point d'entrée dans l'étude des contradictions de l'Amérique.
    L'auteur Gustave de Beaumont (1802-1866) fut un écrivain et homme politique français. Favorable à l'abolition de la peine de mort et à l'abolition de l'esclavagisme, il fut le meilleur ami, pendant plus de quarante ans, d'Alexis de Tocqueville, avec lequel il partageait une fascination pour l'Amérique.

  • " Je suis le guetteur de la nuit, le gardien des hautes cimes. Je surveille l'arrivée du désert, l'avancée des tempêtes, bientôt la maison sera ensevelie sous le sable. Seuls ceux qui habitent les étages les plus hauts arriveront à survivre. " Dans un monde en déliquescence, la sécheresse et la canicule font des ravages, l'égoïsme et l'anarchie règnent, et chacun lutte férocement pour sa survie. Antoine, un ancien professeur, rend quotidiennement visite à sa fille Chloé qui, suite à un événement traumatique dont il se sent coupable, souffre de graves troubles de la mémoire et réside depuis des années dans une maison pour enfants malades.
    Antoine se bat contre l'oubli et la destruction, en photographiant son environnement en train de disparaître, et en reconstruisant sa relation douloureuse avec Chloé. C'est alors que réapparaît Sonia, son amour de jeunesse, devenue documentariste de renom, mais elle meurt avant qu'ils ne puissent tourner la suite du film qu'ils avaient jadis commencé ensemble. Antoine décide de partir sur les routes avec Chloé, dans l'espoir que ce voyage lui permette de sauvegarder les archives de Sonia, et de les sauver eux-mêmes.
    Dans une atmosphère des derniers jours où l'obscurité gagne, dans une errance où l'oubli croît, Antoine réussira-t-il à assumer son rôle de père ? Chloé arrivera-t-elle à grandir ? Parviendront-ils, ensemble, à retrouver la lumière ?

  • Naïf et inexpérimenté, François Chabeuf fait ses premiers pas dans le monde du travail, armé de sa seule bêtise et d'une indécrottable mauvaise foi. Déterminé à conserver son poste vaille que vaille, il multiplie les intrigues et manipule son entourage sans le moindre scrupule. Mais sa maladresse provoque une série de péripéties toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Tour à tour kidnappeur, séducteur, poète et parasite, François ne ménage pas sa peine et vogue de catastrophe en catastrophe, avec une virtuosité et une ingéniosité sans pareilles.
    Roman à l'humour noir dévastateur, Les femmes n'aiment pas les hommes qui boivent est le portrait réjouissant d'un antihéros, doublé d'une jubilatoire satire des relations humaines.

  • Benoît Bonvin, jeune cadre dynamique (ou à peu près tout le contraire), quitte Paris, encore ivre mort des libations de la veille, pour se rendre à un repas de famille dans la paisible commune de Grandville. La grande fête, minutieusement organisée par sa mère, est mise en péril quand la soeur de Benoît, Nathalie, décide à la suite d'une dispute de s'enfermer dans sa chambre, et déclare ne jamais vouloir en sortir. L'évènement fait resurgir des histoires qu'on avait voulu oublier. Les nerfs se tendent. Les verres et les plats défilent (les verres surtout), et la situation devient rapidement ingérable.
    À la fois acide et touchant, réaliste et outré, Les majorettes, elles, savent parler d'amour explore sans complaisance les difficultés à dire et à se mouvoir au sein de ce groupe réunissant des étrangers, que l'on nomme par convention une famille.

  • En 2014 sera célébré le 450e anniversaire de la naissance de Shakespeare.Le temps est venu de révéler un scandale : Shakespeare n'a rien inventé, mais tout volé. Notamment à William Painter, l'auteur des six romances rassemblées dans ce volume, qui furent une des principales sources d'inspiration du théâtre anglais de la Renaissance. On retrouve en effet dans ces récits ce même mélange de grivois et de tragique, où les amants maudits côtoient les maris cocus. Mais, surtout, cette même capacité à distraire et captiver le public, avec ses intrigues rocambolesques : une femme qui se fait passer pour une autre afin de coucher avec son mari qui l'a délaissée, une amoureuse qui se fait duper par un frère et une soeur jumeaux... William Shakespeare, de fait, a abondamment puisé dans ce recueil la matière de plusieurs de ses pièces, dont Roméo et Juliette, Edouard III et Tout est bien qui finit bien.

  • « Dans Paris prostitué souvent le soir je les vois [...] » Par ce vers s'ouvre « Larrons », un long poème épique formé de quatre chants. Chaque chant est le monologue d'un larron de notre temps, petite frappe ou grand seigneur de la nuit, vivant de forfaits, d'embrouilles ou de crimes éclatants. La parole est à l'accusé. Qu'il nous parle de sa vie, de son ennui, de ses gloires passées, de ses grands souvenirs, de son espérance. Qu'il ne nous épargne rien. Mais qu'il nous en parle avec vérité, que l'on entende l'éternité dans sa voix. Qu'il déploie devant nous le courant de ses pensées, quand il vole, quand il mange, quand il aime. Qu'il nous raconte sa routine, qu'il nous fasse sentir avec simplicité l'étrangeté de sa vie, qu'il nous explique comment vivent ceux qui vivent comme si le salut n'existait pas. (présentation par le directeur de collection)

  • Après de longues années de guerre, le monde occidental est détruit par un tsunami. À 17 ans, Conan est un rescapé qui vit sur un îlot depuis cinq ans lorsque l'arrivée d'un bateau arborant le pavillon ennemi vient rompre sa solitude. Emmené contre son gré, Conan découvre la ville de l'Ordre nouveau, Industria, dans laquelle sa force physique et son intelligence le destinent à la condition d'ouvrier. Mais Conan refuse de se soumettre à la hiérarchie sociale d'une cité dont il exècre le fonctionnement totalitaire.
    Mû par son esprit d'indépendance et son désir de retrouver les siens à High Harbor, une petite cité qui résiste tant bien que mal à la suprématie de l'Ordre nouveau, il trouve l'aide nécessaire pour planifier sa fuite. Après la vague a été adapté par Hayao Miyazaki sous le titre Conan, le fils du futur.

  • Les Immortels est le roman de formation d'un jeune Indien de Bombay, Nirmalya, dont le passage de l'enfance à l'âge adulte croise les bouleversements subis par la société indienne des années 80. Passionné par la musique traditionnelle et la philosophie, Nirmalya observe la trajectoire de sa famille ; issue d'un milieu aisé, elle est forcée de s'adapter aux mutations économiques que connaît le pays. Le jeune homme juge d'un oeil critique son professeur de musique, Shyamji, fils d'un grand chanteur classique, amené à arbitrer entre la pratique du chant classique et la nécessité de gagner sa vie en donnant des cours à des artistes de variété. Entre ces deux voies, Nirmalya devra trouver la sienne, et opérer les choix qui feront de lui un homme.

  • Rodolphe, le plus jeune fils du roi des Haults-Prés, un petit pays paisible, s'enfuit de chez son père pour partir en quête d'aventures et vivre la vie d'un chevalier errant. Chemin faisant, il apprend l'existence d'un puits magique à l'eau miraculeuse, et se met en devoir de le découvrir. Son périple le mènera par monts et par vaux, de hameaux en citadelles, par-delà les prairies, les forêts et les landes arides. Le jeune aventurier y rencontrera toutes sortes de personnages, parmi lesquels les bergers-guerriers du Pays des Collines, un mystérieux chevalier noir, un moine lubrique, une troupe de joyeux hors-la-loi et une merveilleuse sorcière dont il tombera éperdument amoureux.
    Quête initiatique, roman d'éducation fantastique, récit d'aventures, Le Puits au bout du monde (1896), dont La Route vers l'amour est le premier des quatre volumes, a durablement influencé la littérature fantastique anglaise et particulièrement ses deux maîtres, C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien.

empty