Saint Augustin

  • La pudeur dans les soins Nouv.

    Bien que le thème de la pudeur soit central dans le monde hospitalier, du handicap et du soin, il n'existe presque pas d'ouvrages qui traitent de ce sujet. C'est la raison pour laquelle il a semblé opportun de rassembler des auteurs provenant d'horizons et de disciplines diverses, appartenant aussi bien à la recherche qu'au terrain pour aborder la place de la pudeur dans les soins.
    Qui parle encore de la pudeur aujourd'hui? Cette vertu du clair-obscur semble décriée dans nos sociétés contemporaines, imprégnées aussi bien par le dévoilement de l'intimité sur la place publique, que par l'indi érence, au nom du «respect» de l'intimité d'autrui. Et si, pourtant, la pudeur était la vertu qui permet d'entrer dans une authentique relation avec autrui? La pudeur s'exprime par une certaine retenue, par une certaine délicatesse dans la relation à l'autre. On se dévoile sans se dévoiler complètement, y compris dans la relation au corps qui est au coeur de la pratique du soin.
    Dans le contexte des soins de plus en plus institutionnalisés, comment sauvegarder la pudeur ? Quelle place revêt-elle dans la relation soignante - pudeur du geste, de la parole, du regard ? Comment, dans le geste technique du soin, se laisser toucher par le toucher du corps du patient sans être inadéquat? Autant de questions auxquelles ce livre tente de répondre.

  • « Trop souvent, on ne les écoute pas, on les assomme de calmants. » Les personnes atteintes de troubles de type Alzheimer continuent d'avoir des besoins, des émotions et l'envie de rester en relation avec leur entourage. Le monde médical analyse, dissèque, traite les symptômes. Trop souvent il néglige la relation et enferme ces personnes dans la solitude. Certes, elles ont du mal à s'exprimer, on peut néanmoins les entendre. Et leur permettre une fin de vie plus paisible.
    Comment arriver à les écouter adéquatement en leur donnant la première place, autrement dit en considérant la personne avant le trouble ?
    Marie-Anne Sarrasin, aide-soignante et formatrice, fréquente les personnes atteintes de troubles de mémoire depuis 25 ans. Elle a créé un centre d'accueil de jour à Martigny dans le Valais (Suisse). Dans un précédent livre, Alzheimer : l'amour au-delà des mots (paru aux éditions Saint-Augustin, 2019, dans la collection « Aire de famille ») elle racontait son parcours à leur service, en donnant la parole à des proches aidants. Toujours avec son complice, le journaliste et écrivain Alain Maillard, elle partage ici sa vision du monde des soins. Ses réflexions sont accompagnées de témoignages bouleversants de personnes atteintes de troubles de type Alzheimer.

  • Pour chaque jour de l'année, un verset biblique tiré des lectures quotidiennes de la messe est mis en évidence avec une courte méditation et une prière, proposées par des religieuses et religieux de Suisse romande et de France.
    Au service de la Parole partagée, ce compagnon de route vous permettra de raccrocher facilement avec la célébration liturgique du jour et ce, au coeur de vos activités. Il vous offre une nourriture bienvenue puisée dans les trésors de la foi chrétienne ainsi qu'une source inépuisable de lumière et de force sur nos chemins de vie.
    Une présentation des communautés religieuses qui ont pris part à cette aventure ainsi que les intentions mensuelles de prière du pape complètent cet ouvrage agrémenté d'illustrations.
    /> Un cadeau à offrir à vos amis, mais aussi à vous-même pour rester en communion.

  • Voici une invitation à entrer dans le monde de l'hôpital... par la porte du jardin ! Ces chroniques glanées au fil des jours relatent les rencontres d'un aumônier avec les patients qu'il visite ; elles nous plongent dans le quotidien de l'accompagnement spirituel qui cherche à se faire proche des personnes dans leur vécu.
    C'est aussi à un récit de type initiatique que l'auteur nous convie. Ayant été victime d'un accident banal en taillant un mûrier dans son jardin, il réalise rapidement que les étapes de la guérison et de la réadaptation le font entrer lui-même dans une quête de sens et de profondes remises en question. En faisant dialoguer son parcours de vie avec la sève de ses rencontres en aumônerie, il met en relief l'importance de la dimension spirituelle, tant dans le monde des soins que dans un souci de convictions transmises de générations en générations, à l'image de la nature et des saisons qui se renouvellent.
    Une belle leçon de vie s'en dégage :
    - Face à la maladie ou à l'accident, réaliser que nous ne serons plus comme avant est un choc, mais également une invitation à s'approcher encore plus près de nous-mêmes.
    - L'écoute, la considération bienveillante d'une autre personne, peut être un tremplin vers mes ressources intérieures et extérieures.
    Les lecteurs se retrouveront dans l'un ou l'autre personnage évoqué, parce que nous avons tous un jour vécu un temps de crise qui a remis en question nos fondements. Il y a là une invitation à nous reconnecter à notre humus originaire et original, à cette force de vie présente en chacun.

  • Parmi la galerie de portraits féminins que nous offrent les Ecritures, le 9e Cahier de l'Association biblique catholique de Suisse romande (ABC) retient quelques figures centrales pour l'Ancien comme pour le Nouveau Testament. Issu de deux sessions d'été, l'ouvrage dessine le visage d'Agar et de Sarah (Genèse 16 et 21), de Rebecca (Genèse 24), des deux Tamar (Genèse 38 et 2 Samuel 13), des accoucheuses des petits Hébreux (Exode 1), d'Anne la mère du prophète Samuel (1 Samuel 1), de la veuve de Sarepta avec Elie (1 Rois 17), de la Sarah de Tobie. Il propose ensuite l'exploration des « trois Madeleine en une », d'Hérodiade, commanditaire du meurtre de Jean-Baptiste (Marc 6), de la veuve de Naïn affligée par la mort de son fils unique (Luc 7), de Marthe et de Marie (en Luc 10, comme en Jean 11) et de la visite de Marie de Magdala au tombeau vide (Jean 20).
    Les dossiers réunis dans ce livre peuvent servir de base de travail pour des groupes bibliques et leurs animateurs et de référence pour les lecteurs. La perspective est comme toujours pour les Cahiers de l'ABC une approche de type « canonique », c'est-à-dire situant les passages les uns par rapport aux autres, à l'intérieur du Canon biblique des Ecritures, de façon à offrir un commentaire de la Bible par elle-même.
    L'ouvrage veut ainsi nourrir la lecture, la prière et la vie des destinataires et renforcer la conviction du pape François selon laquelle il s'agirait décidément de confier davantage de postes à responsabilités à des femmes en Eglise catholique.

  • "l'humanité n'a jamais éprouvé plus tragiquement le besoin de dieu.
    elle ne semble repousser le plus souvent que pour avoir mis sous son nom des choses incompatibles avec l'idée que toute âme droite est appelée à s'en faire... dieu n'est pas une invention, c'est une découverte." maurice zundel situe le message chrétien dans la perspective intérieure qui fait saisir son rapport avec la vie spirituelle. l'évangile intérieur relate les entretiens du père zundel diffusés sur radio-luxembourg en 1935.
    le fruit de ces méditations lumineuses et prophétiques reçut un accueil unanime qui ne s'est jamais démenti.

  • « Seul le meilleur de l'Orient et de l'Occident guérira nos vies », telle est la conviction de Mademoiselle Li, une jeune médecin chinoise remarquable. Cette lumière s'inspire d'une intuition d'Einstein, à savoir que le meilleur de la sagesse judéo-chrétienne peut guérir nos sociétés de tous ses maux.

    À l'heure où « il devient vital de distinguer le lumineux de la nuit », le message universel de Mademoiselle Li éclaire à nouveau frais non seulement les enjeux sanitaires, sociaux et économiques que la pandémie révèle, mais aussi chacune de nos vies.

    Engagé depuis de nombreuses années dans le dialogue interreligieux, Shafique Keshavjee, auteur de romans à succès, se met ici en scène dans une correspondance épistolaire avec la cousine présumée de Li Wenliang, le fameux lanceur d'alerte du coronavirus. Il en ressort une intrigue passionnante qui offre un autre éclairage sur la crise actuelle, en invitant à un dialogue fécond entre la Chine et l'Occident, entre le taoïsme et la Bible.

    La couronne et les virus, deux mots que nous utilisons désormais quotidiennement avec le coronavirus prennent alors un tout autre sens : La Couronne devient celle la grâce face aux virus du péché (à entendre les disruptions qui nous détruisent), ce qui permet de communiquer l'essentiel de la foi chrétienne avec des mots tout neufs.

  • Après Jésus, mon ami, mes emmerdes (sorti en 2012 aux éditions Saint-Augustin), dans lequel il raconte sa conversion, l'auteur, engagé depuis dans la pastorale paroissiale, revient avec un deuxième livre en lien avec son parcours en Eglise.
    Un constat douloureux s'impose à lui : bien souvent, la vie en paroisse ne favorise pas notre libération spirituelle. L'annonce de la Bonne Nouvelle n'amène que rarement les baptisés à se découvrir aimés et habités par la présence de Dieu. Comment dès lors partager ce bouleversement qui nous anime et permettre à ceux qui nous entourent de vivre dans la fécondité de l'Esprit que Jésus nous donne en abondance ?
    A partir d'une situation de conflit en Eglise, l'auteur cherche un nouveau cheminement spirituel pour arriver à vivre une fraternité renouvelée même avec les personnes avec qui il est en tension. Tout l'enjeu consiste alors à arriver à « aimer ses ennemis », comme le demande l'Evangile.
    Pour ce faire, l'auteur interroge la culture chrétienne et dépasse ses propres blocages et désirs de pouvoir. En accueillant sa vulnérabilité, il se met à nu et se détache progressivement de « son oeuvre ». Ce passage l'amène progressivement à libérer le souffle de l'Esprit qui est en lui et à oser exprimer face à l'autre un « Je t'aime » sans concession.
    Une unité retrouvée qui l'ouvre aux joies du Royaume.

  • Qui est saint Dominique (1170-1221), le fondateur de l'Ordre des Prêcheurs ?
    Dans ce petit livre, conçu comme une retraite spirituelle, le frère Alexandre Frezzato nous propose de découvrir saint Dominique au moyen de neuf brèves méditations prêchées aux soeurs dominicaines du monastère de Chalais (Isère/France) lors de la Neuvaine de saint Dominique durant l'été 2020.
    Pour chaque jour, l'auteur décline un aspect différent de la sainteté de Dominique à partir de la Parole de Dieu, de la tradition dominicaine ainsi que des récits anciens au sujet du fondateur de l'Ordre des Prêcheurs.
    Dans un style vivant et accessible à tous, l'auteur nous emmène à la découverte de ce saint, contemporain de François d'Assise mais bien moins connu que lui. Il aborde divers thèmes clés de la vie chrétienne : la quête de la sainteté au quotidien, la recherche de Dieu dans l'Ecriture, les bienfaits de l'étude pour consolider sa relation à Dieu, les exigences d'un témoignage chrétien authentique par la parole et par les actes, les défis de l'annonce de la foi dans un monde sécularisé.
    En 2021, à l'occasion du jubilé des 800 ans de la mort de saint Dominique (1170-1221), le frère Alexandre Frezzato nous montre que cette illustre figure du Moyen Age n'a pas pris une ride. Dominique a un trésor de vertu et de sagesse à transmettre aux hommes et aux femmes du XXIe siècle.

  • A l'occasion du 5e anniversaire de Laudato si', le pape François a lancé une année de l'écologie dont le but est de favoriser une conversion écologique par les actes. Le présent ouvrage s'inscrit dans cette dynamique. Avec un angle grand public, il reprend des contributions retravaillées des rencontres de l'Association Internationale pour l'Enseignement Social Chrétien (AIESC) à Thessalonique et à la Sainte-Garde (Venasque, France).
    En dialogue direct avec les sciences humaines, qu'il s'agisse de l'économie, de la politique, de la philosophie, Laudato si' appelle à une synthèse qui tient aussi compte des enjeux actuels de la société, notamment les impératifs technologiques. Tel est l'objectif de cet ouvrage : en faisant dialoguer le philosophe, l'économiste, le théologien, il aborde les domaines sensibles et essentiels qui gravitent autour de l'écologie et de la technologie par le prisme du discours social des Eglises. Et ce dans une perspective oecuménique.
    Ecologie intégrale, technocratie, consommation énergétique, échanges de datas, voilà autant de thèmes abordés ici à nouveau frais, non pas dans une perspective inéluctablement pessimiste, mais comme des défis pleins d'espérance lancés à l'humanité. L'homme qui est conçu à l'image de Dieu participe au logos divin. Par son intelligence, il est capable de réformer son agir et de s'orienter vers le bien commun.

  • Le 4e évangile ne cesse de nous fasciner. Son texte est parsemé de déclarations de Jésus en « Je suis » (« Je suis le pain de vie, le bon pasteur, le chemin, la vérité et la vie, la vraie vigne », ou tout simplement « Je suis », en écho à la révélation du nom divin à Moïse devant le buisson ardent).
    A travers les sept « signes » qu'il pose, les rencontres, les récits, les discours, les récits dont celui de la Passion et des apparitions, Jésus dévoile son visage aux lecteurs d'aujourd'hui que nous sommes, afin que nous puissions devenir « ses disciples bien-aimés ».
    Tissé dans une langue riche et symbolique, l'évangile de Jean peut rejoindre nos contemporains, même les plus éloignés de la foi.
    Expérimenté lors d'une session estivale et de rencontres de cercles bibliques, le parcours proposé par les animateurs de l'Association biblique catholique de Suisse romande (Monique Dorsaz, Barbara Francey, Vincent Lafargue et François-Xavier Amherdt) offre la lecture de huit grands textes johanniques de manière accessible et pédagogique, à vivre individuellement ou en groupe. Une traversée fascinante.

  • Grand marcheur et journaliste, l'auteur entreprend chaque année un chemin de grande randonnée. En été 2019, il met ses pas dans les traces des pèlerins de la Via Jacobi, le chemin helvétique de Saint-Jacques. Une traversée de la Suisse en 18 étapes du lac de Constance au lac Léman en passant par le lac des Quatre-Cantons. Une aventure intérieure ponctuée de rencontres fortes, de paysages inspirants et de hauts lieux chargés d'histoire. Voici un témoignage lumineux qui évoque d'une manière originale le chemin suisse de Saint-Jacques-de-Compostelle.

  • La spiritualité eucharistique qui émane de l'oeuvre de saint Augustin (354-430) atteint le coeur et le corps de l'homme jusqu'à l'intime, tout en offrant des ressources inédites pour envisager la dimension communautaire de l'Eglise, Corps du Christ formé par tous les fidèles.
    Loin de parler d'une Eglise parfaite et d'une spiritualité déconnectée de la vie quotidienne, l'évêque d'Hippone nous fait découvrir une spiritualité qui prend au sérieux le baptême des fidèles et les défis de la vie avec ses failles les plus criantes. En fin psychologue de l'amour divin et humain, Augustin aborde de plein fouet la question de nos désirs les plus profonds de vie et de bonheur qui restent souvent enfouis au fond de notre coeur et s'expriment par une faim et soif spirituelles jamais assouvies. L'Eucharistie sous la forme du pain et du vin ainsi que la Parole lue et proclamée dans la liturgie répond à ce désir en tant que lieu de rencontre avec le Christ. Augustin aborde également la dimension corporelle de la prière qui joue un rôle important dans la célébration eucharistique. C'est un élément souvent sous-estimé dans la tradition théologique.
    L'auteur, docteur en théologie et fin connaisseur de l'oeuvre d'Augustin, propose un parcours spirituellement tonique qui revisite l'inéluctable question du désir humain de bonheur par le biais des apports liturgiques de cet incontournable Père de l'Eglise qu'est saint Augustin. Il le fait dans une langue accessible et avec le souci constant de coller aux préoccupations de ses contemporains. Ce livre est le fruit d'une adaptation voulue par l'auteur et d'une traduction de l'allemand faite par Yvan Mudry. La version originale Empfangt, was ihr seid - Impulse Augustins für eine eucharistische Spiritualität, parue en 2018 chez Echter Verlag connut un large écho auprès d'un public très divers.

  • Garde-moi vivant ! est une invitation poétique qui permet d'entrer dans le monde des personnes âgées vivant en maison de retraite ou à domicile. C'est un voyage humain et spirituel où les mots prennent le poids du silence et de l'authenticité.
    Lassée de trouver des textes trop éloignés de la réalité des personnes âgées, l'auteure propose, avec une grande sensibilité humaine et spirituelle, des textes qui s'articulent autour de trois axes :
    - des portraits de personnes âgées dont le courage et la dignité ne peuvent qu'émouvoir ;
    - des textes qui disent les maladresses et la difficulté d'entrer dans la bulle de ce qui fait la vie de la personne âgée. Difficulté de saisir les multiples deuils de tout ce qui constituait la vie d'avant...
    - des textes en forme de prière qui sont un soupir, un désir et parfois un cri, lancés vers Dieu au coeur des nombreuses fragilités physiques et morales. Car pour les pratiquants comme les non-pratiquants, la prière est une inépuisable ressource.
    Au rythme des portraits, des rencontres et des prières se dessinent des visages. Ces courts textes agrémentés de photos prises par l'auteure ont pour objectif de faciliter la rencontre avec les aînés. Ils peuvent être facilement lus par ces derniers grâce à une mise en page adéquate en gros caractères. Ce recueil aide à dépasser la pudeur pour pouvoir écouter en vérité et oser un geste de tendresse.

  • L'imitation de Jésus Christ est un guide sûr pour qui cherche à approfondir sa vie intérieure. Son influence a profondément marqué la spiritualité chrétienne: "C'est, comme le dit Fontenelle, le plus beau livre qui soit parti de la main d'un homme" et le plus lu après la Bible! Avec le Christ pour modèle, le lecteur s'engage sur le chemin de la conversion et de la pureté de coeur pour goûter à cette mystérieuse surabondance de bonheur qui est promise dès ici-bas. Il y a là une véritable "symphonie de joie", comme le souligne le chanoine Michelet dans son introduction. Sa traduction résolument moderne trouve les mots justes pour rejoindre les aspirations de nos contemporains.

  • Avec l'exhortation La joie de l'Evangile du pape François et les paragraphes qu'il y consacre à la prédication, l'intérêt pour l'homélie refait quelque peu surface. Si nous interrogeons des fidèles sur ce qu'ils ont pensé d'une célébration, c'est sans doute sur cet élément-là qu'ils braqueront leurs projecteurs.
    Or étonnement, les publications sur la prédication liturgique et sa préparation sont ex- trêmement rares, dans l'aire catholique francophone. Le présent manuel désire tenter de combler cette lacune, en fournissant aux prédicateurs (évêques, prêtres, diacres, mais aussi laïcs hommes et femmes lors de célébrations non sacramentelles qu'ils conduisent) un vademecum, simple et pratique, autour de quelques questions princi- pales?:
    - Comment préparer l'homélie (l'exégèse des textes bibliques)??
    - Comment rédiger l'homélie (le plan, la langue)??
    - Comment prononcer l'homélie (la communication avec l'assemblée)??
    - Comment renouveler l'homélie, par exemple lors de grandes fêtes??
    Un ouvrage unique en son genre dans la production actuelle.

  • L'art de l'icône appartient à l'une des inventions les plus fantastiques et controversées de l'humanité. Toujours fidèle aux traditions et renouvelé dans ce combat contre l'entropie universelle, l'art de l'icône, non seulement peut, mais doit représenter la réalité accessible aux «?yeux de l'esprit?».
    Presque toutes les religions anciennes se caractérisent par la confrontation de l'esprit et de la matière. Dans l'art de l'icône, cette dualité prend un sens tout à fait différent, la matière et l'esprit ne sont plus antithèse, mais la matière est éclairée et spiritualisée par l'esprit.
    Les plus grands chefs-d'oeuvre de l'art prennent naissance dans l'âme et sont organisés ensuite par l'esprit. Dans le monde de l'icône, cet ordre des choses est inversé. D'abord l'esprit construit l'image qui, ensuite, descend dans la profondeur de l'âme.
    Les sciences diverses, comme la géométrie sacrée, les multiples formes de la perspective ainsi que les lois optiques, qui aident à représenter les objets sur une surface en deux dimen- sions, fournissent à l'art de l'icône ses moyens formels pour l'organisation de l'espace.
    Mais tout cela n'est qu'un seul aspect du problème, il reste le contenu de l'icône qui est lié avec la dogmatique chrétienne et aussi avec différents courants religieux et philosophiques de l'antiquité.
    Visible, mais pas sensible, réelle mais représentant le monde irréel, belle mais refusant toute beauté terrestre, l'icône orthodoxe reste fidèle à la parole du Christ «?Mon royaume n'est pas de ce monde?».

  • C'est à une conversion radicale à la vérité et à la joie de l'Evangile que chacun-e est convié-e, pour que la conversion de toute l'Eglise se concrétise. L'ouvrage explore à la suite d'un Congrès de l'Equipe européenne de catéchèse à Celje (Slovénie) les éléments principaux de la conversion, à partir de quelques récits de vie présentés et analysés?: sens dans l'Ecriture (Jonas) et la Tradition (Eglise primitive), accompagnement en catéchèse et catéchuménat, spiritualité de la conversion, suivi en pastorale, seconde conversion au coeur de l'engagement pastoral comme «?pâque de l'action?»... Les enjeux concernent non seulement les agents pastoraux, mais l'ensemble des baptisé-e-s. Il y va de notre chemin de sainteté et de notre salut.

    L'ouvrage s'enrichit ainsi du croisement des expériences et des réflexions de pastorale catéchétique, selon différentes cultures représentées dans l'Equipe Européenne de Catéchèse?: Italie, France, Suisse.

  • "La Bible considère la famille comme le lieu de la catéchèse des enfants. Cela est illustré dans la description de la célébration pascale juive (Deutéronome 6, 20-25). Ainsi la famille est l'espace où les parents deviennent les premiers maîtres de la foi pour leurs enfants. C'est une oeuvre artisanale, personnalisée." Ce qu'affirme le pape François au début de son exhortation sur le coupe et la famille Amoris Laetitia (n. 16), ne manque pas de prendre en compte l'actuelle réalité socio-culturelle européenne, en vertu de laquelle différents modèles de familles sont apparus et le processus de transmission d'une génération à l'autre est entré dans une crise profonde. C'est à ce problème décisif pour la communication de la foi qu'a choisi de réfléchir l'Equipe européenne de catéchèse, lors de son Congrès de juin 2017 à Madrid.

  • Voici un ouvrage étonnant, unique en son genre. Il réussit l'exploit de s'adresser à tout un chacun, chrétien ou non, croyant ou pas, et de proposer en même temps un parcours des saisons et des fêtes de la liturgie catholique.
    Deux partis pris de l'auteur expliquent la réussite de ce tour de force.
    Le premier consiste à rejoindre en permanence l'expérience quotidienne que nous fai- sons tous, femmes et hommes de notre temps?: grandir, aimer, vieillir, affronter le mal, pardonner... La liturgie n'a pas d'autre sens que celui de projeter sur notre vie un éclai- rage neuf, qui touche le coeur de l'être humain et qui, de ce fait, atteint l'universel. Voilà pour le contenu.
    Le second objectif de l'auteur concerne la forme et la méthode. Il utilise délibérément un langage que tout le monde comprend. Aucune technicité, pas d'expressions savantes ou abstraites. Les exemples concrets abondent, tous tirés de la vie. Les chapitres sont courts et ne nécessitent pas une lecture suivie. On peut ouvrir le livre quand on veut, où l'on veut, selon ses besoins et ses attentes, en fonction de la situation du moment où l'on se trouve. Les touches d'humour ne manquent pas.
    Enfin, et ce n'est pas le moindre mérite de cet ouvrage, il ne nous parle que d' amitié, que ce soit avec Dieu ou entre nous. Ces deux amitiés se nourrissant l'une l'autre, sans se confondre, si bien que le lecteur prendra son élan et trouvera son bonheur en partant de l'une ou de l'autre.

  • Après avoir parcouru le Chemin de Compostelle, Olivier Toublan a d'abord repris le cours normal de sa vie. Sans que l'envie de reprendre la route ne l'ait jamais quitté.
    Puis l'envie est devenue un désir envahissant, avant de finir en évidence?: il voulait, il devait repartir?! Repartir, d'accord, mais où??
    Pourquoi pas sur la Via Francigena?? La voie des Francs qui mène jusqu'aux sépultures des apôtres Pierre et Paul, à Rome. Une Via soutenue par les financements de l'Union européenne et le dévouement de courageux volontaires, une voie balisée correctement et parsemée de gîtes en nombre suffisant pour ne pas avoir à dormir à la belle étoile. Un beau pèlerinage qui traverse des contrées magnifiques, comme la Vallée d'Aoste ou la Toscane.
    En partant de Lausanne, son lieu d'habitation, Olivier Toublan a donc décidé de fermer sa maison, d'enfiler ses chaussures de marche et de partir rejoindre Rome, en parcou- rant quelque 1200 kilomètres.
    Il nous livre ici son carnet de voyage, étape par étape, 45 au total.

  • Ce livre est complètement inutile... dit un diable cynique et facétieux !
    D'habitude les prédicateurs se débrouillent très bien tout seuls et n'ont besoin ni de guide, ni de manuel pour échouer dans leur prédication. Leur fonds de nonchalance et de paresse, d'orgueil et d'égocentrisme est inépuisable. Ce que nous avons à faire c'est d'accompagner le mouvement naturel. Cet anti-manuel peut donc éventuellement avoir une certaine utilité pour mes confrères qui n'osent pas croire qu'il y a 66 manières d'accompagner des naufrages.

    Un ange transparent comme une vérité bien dite, de répliquer: Ce livre est peut-être inutile, car j'ai confiance dans le mouvement surnaturel d'un coeur qui veut rejoindre d'autres coeurs. Le Souffle peut passer partout.

    Et les auteurs de dire: Si ce livre est inutile aux prédicateurs, peut-être rendra-t-il quelque service à leurs auditeurs. Quand on connaît les difficultés d'un chemin de montagne, on est à la fois plus indulgent et plus exigeant; on accueille avec plus d'humilité et d'humour les beaux panoramas de nos randonnées eucharistiques.

  • Le paradis des jours

    Yvan Mudry

    Beaucoup le reconnaissent désormais: nous sommes enlisés. Nos pieds collent à la terre, notre horizon est bouché, nous manquons d'air. Voilà pourquoi nous nous intéressons tant aux femmes et aux hommes qui sortent des sentiers battus. Voilà aussi pourquoi nous rêvons d'incursions dans des paradis où notre vie serait tissée d'heures inoubliables.
    De tels lieux, différents de ceux où se déroulent habituellement nos journées, existent-ils? impossible, répondent les grands noms de la culture, de la politique, de l'économie. Mais une part de nous refuse de les croire. Notre expérience ne nous enseigne-t-elle pas le contraire? Ne sommes-nous pas, parfois, tirés de notre quotidien et emmenés ailleurs? Ne nous retrouvons-nous pas, alors, sur des terres teintées de ciel, où "ça chante", parce que notre soif est enfin étanchée?
    Ce petit livre parle ainsi de "l'autre monde", auquel nos sociétés de croient plus. Il le fait en donnant la parole à des auteurs spirituels de premier plan et aux plus grands poètes contemporains. Les uns comme les autres n'hésitent pas à décrire un espace paradoxal, "émané de ce monde et pourtant plus intime". Rien de mieux que leurs témoignages pour nous conforter dans notre marche vers la patrie des coeurs.

empty