Tragédie contemporaine

  • Blanche Neige foutue forêt

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 22 Mars 2018

    Elle s'appelle Blanche Neige. Princesse, si l'on veut. Autour d'elle, une Reine, si l'on veut. Un Prince, si l'on veut. Et Le Conte. Si l'on veut.
    Il y a aussi un château et une forêt. Foutue forêt en vérité. Vérité, si l'on veut.
    Il y a des comédiens qui jouent sur la scène et des personnages qui apparaissent sur un écran. Ce sont les mêmes, si l'on veut. Personne n'est exactement ce que l'on croit. Entre corps réels et images, il y a des écarts, des redoublements, des contradictions, des tensions, des combats.
    Les images savent tout avaler et tout recracher. Voilà ce qui compte, ce qu'on recrache. Tout ce qu'on sait trop bien, tout ce qu'on comprend trop bien, tout ce qu'on nous apprend trop bien, tout ce qu'on voit trop bien. Tout ce qu'on dit trop bien.
    Blanche Neige crache sa blancheur de princesse modèle, dévoile sa noirceur, et lorsque ses ami-e-s, les sept P., la rejoignent, elles nous purgent de toute pitié consolatrice.

  • Théâtre choisi t.7 ; tragédies sanglantes

    Hanokh Levin

    • Theatrales
    • 21 Juin 2018

    Les trois pièces de ce septième recueil témoignent de la recherche de Hanokh Levin pour créer une tragédie moderne capable de traduire sa vision du monde, sans pour autant l'inscrire dans une réalité précise. Ce dispositif laisse une grande part à l'interprétation de ceux qui s'empareront de ces textes.
    L'Empereur. Reprenant le mythe d'Ion, fils de Créuse abandonné à la naissance et recueilli par la pythie de Delphes, Hanokh Levin construit une tragédie où la jeunesse est sacrifiée dans un monde qui n'est que souffrance, et où le salut n'existe pas.
    Distribution : 3 femmes, 3 eunuques, 3 hommes, des serviteurs et des gardes.
    Fantasmagories. La pièce s'ouvre sur un enfant qui, convié à une promenade matinale par ses parents, déclare qu'il n'aime ni les promenades, ni les grands espaces, ni les surprises, ni rien de tout ce qui se trouve de l'autre côté de sa fenêtre. Entre fantasme et réalité, il passera par différentes épreuves, mêlant prise de conscience et désarroi. 4 femmes, 12 eunuques, 12 hommes, le peuple.
    Mise à mort Entre le groupe des bourreaux et celui des victimes, les jeux sont faits : un être humain sera désigné pour mourir après avoir subi les pires tortures. Levin propose des situations qui nous permettent d'observer jusqu'où l'homme est capable d'aller pour avoir la vie sauve. 5 femmes, 7 hommes, 1 enfant, une foule de spectateurs.

  • Nous qui habitons vos ruines ; de quoi hier sera fait Nouv.

    Nous qui habitons vos ruines ; de quoi hier sera fait

    Barbara Métais-Chastanier

    • Pu du midi
    • 10 Mai 2022

    Nous qui habitons vos ruines et De quoi hier sera fait est un diptyque explorant deux formes - le road-trip pour la première et l'anticipation proche pour la seconde. Pièces chorales, ces deux poèmes théâtraux s'emparent des questions écologiques pour explorer des fables alternatives au storytelling du capitalocène et de la domination.
    Le diptyque explore notre époque et ses ruines, sous l'angle de celles et ceux qui partout luttent contre la politique du saccage : Nous qui habitons vos ruines envisage l'utopie du point de vue des champs, en regardant le monde depuis la Lozère et ses communautés critiques, quand De quoi hier sera fait l'explore du point de vue du devenir des métropoles et de leur destruction. Ces deux pièces sont une invitation à regarder les inventions et les luttes, présentes ou à venir, qui résistent au désastre pour créer d'autres paysages sensibles et politiques.

  • Nad / au-dessus

    Marusz Bielinski

    • Pu du midi
    • 2 Septembre 2021

    Condamné pour meurtre, Jacob est innocenté après plusieurs années de détention. Il retrouve la liberté, mais le monde extérieur lui paraît fermé et hostile. Il est taraudé par les interrogations sur les causes de sa condamnation.
    La vérité lui est révélée par une psychologue de prison : il s'avère que le seul témoin à charge lors de son procès était son propre père... Exaspéré, poussé par le désir de vengeance, il le tue et se retrouve à nouveau en prison.
    Il est tiraillé par la culpabilité et refuse de rencontrer sa mère qui l'aime et prie toujours pour lui. Dans l'enfermement du pénitencier, il essaie de nouer le dialogue avec Dieu, mais dans cette quête du sens de la vie, il chemine inexorablement vers la seule issue possible, la mort...
    La pièce a reçu le Remi d'Argent dans la catégorie « Drame » au 48e festival Worldfest à Houston, au Texas en 2015 et le prix du Drame à Gdynia en 2009.

  • Cycnos au bord du monde

    Massard Jean-A.

    • Maintien de la reine
    • 1 Octobre 2019
  • Emmanuel kant

    Thomas Bernhard

    • L'arche
    • 13 Juin 1997

    La logique enseigne que rien n'est plus facile à digérer qu'une compote ou des tripes.

  • N63 (etwas kommt mir bakannt vor) / N63 (ça me rappelle quelque chose)

    Liat Fassberg

    • Pu du midi
    • 12 Janvier 2022

    La pièce se déroule entièrement dans un bus de nuit, quelque part sur une autoroute en Allemagne. Quelque chose s'est passé, la police a fait sortir deux passagers - sanspapiers, migrants, on ne saura jamais exactement, ils n'apparaissent jamais dans la pièce. Maintenant les autres passagèr·es parlent. Des voix dans la nuit qui réfléchissent à ce qui vient de se passer comme un miroir réfléchit une image. Chacun·e a son point de vue, partiel, partial et lacunaire. Mais à travers ce regard cubiste une réalité se constitue peu à peu.
    Ce n'est pas une énième pièce sur la difficile trajectoire des migrant·es dans la forteresse Europe, mais un texte sur le potentiel de discrimination, que celle-ci soit basée sur la couleur de la peau, l'origine ethnique et géographique, le genre, l'aspect physique ou la classe sociale. Ce n'est donc pas une « pièce d'actualité », mais une fable onirique, un voyage nocturne dans les opinions et pensées des figures qui peuplent la pièce.
    C'est aussi un texte sur la propension de l'être humain à essayer de faire sens à partir d'éléments épars et de projeter ainsi sa vision du monde sur les autres, à les classer, catégoriser, interpréter sur la base de ce que l'on croit voir et savoir.

  • Chantons sous les néons

    Lucie Dumas

    • Pu du midi
    • 3 Septembre 2020

    À la suite d'un incident technique mystérieux, et donc effrayant, les clients et employés d'un supermarché se retrouvent coincés dans ce temple archétypal de la consommation où, venus faire leurs courses quotidiennes, ils traversent une incompréhensible expérience-limite de fin du monde en chantant. Pendant ce temps suspendu, ils interagissent, se disputent, s'imaginent mourir, s'imaginent survivre, tirent des plans, se révèlent aux autres ou à eux-mêmes, s'adaptent et se transforment.
    Parabole chorale, et qui relève d'une anticipation d'actualité, cette pièce se présente comme un crypto-thriller musical tragi-comique à l'atmosphère étouffante, parsemé de coups de théâtre, riche de gags, de jeux de mots et de chansons. Mais nous la recevons aussi comme une méditation politique, poétique et scénique sur le langage, cette langue capitaliste et postmoderne qui est celle de notre société, la novlangue d'aujourd'hui.
    La pièce parvient ainsi à dessiner pour nous une image verbale, physique et sonore aussi juste que décalée, aussi tendre que critique, des plus invisibles et irrésistibles aliénations de notre temps.

  • Skinner

    Michel Deutsch

    • L'arche
    • 15 Novembre 2001

    Nous sommes dans un port, de l'autre côté d'un étroit bras de mer. Skinner, comme ces autres candidats au départ, ces « voyageurs de l'ombre », attend de s'embarquer pour atteindre l'Europe. Aux mains d'une mafia presque invisible qui organise la traversée, Skinner a du mal à comprendre comment fonctionne ce système opaque et imprévisible.
    Mais le représentant du Passeur lui explique : « Tu veux quelque chose et le Passeur et moi, nous sommes les seuls à pouvoir t'obtenir ce quelque chose. Tu veux qu'il te fasse traverser le détroit, qu'il t'amène de l'autre côté. Or le pays dans lequel tu espères entrer, le pays de l'autre côté du détroit, t'est interdit, Skinner. Tes papiers ne valent rien et tu ne peux pas passer à la nage. Tu as donc besoin du Passeur, de son organisation et de ses filières. Tu as besoin de moi pour intercéder, plaider ta cause auprès du Passeur... Fais voir ton argent. »

  • Guide des procedes d'ecriture 3e + monlab

    Gagnon/Perrault

    • Renouveau pedagogique
    • 7 Juin 2019

    Un guide complet et rigoureux, une présentation claire avec une notion par page. Il présente, de manière concise, les principaux procédés d'écriture (moyens d'expression) desquels il est possible de tirer du sens ou de dégager un effet.Orienté sur le sens et non sur le simple repérage: chaque procédé est mis en contexte à l'aide d'extraits littéraires, de manière à illustrer les différents sens ou effets qu'il peut produireMatériel numériqueUn accompagnement complet et flexible à tout étudiant qui veut se mettre au défi;Une plateforme en mode autonome pour permettre à l'étudiant de s'exercer en dehors de la classe;Des exercices classés par niveaux de difficulté et accompagnés de rétroactions spécifiques et détaillées;Les exercices sont créés à partir d'extraits littéraires contemporains permettant à l'étudiant de plonger dans la littérature québécoise actuelle;Des mini-cours donnés par un enseignant virtuel pour revenir sur les notions vues en classe et donner du sens aux apprentissages;Des exercices synthèse portant sur l'analyse de textes.Les complémentsUne visite guidée de la plateforme pour que l'étudiant puisse travailler en mode autonome;Un mini cours par catégorie de procédé pour donner du sens à la matière vue par les exercices;Dans la section texte synthèse, des mini cours pour accompagner l'étudiant dans le développement de ses habiletés d'analyse et de rédaction.

  • Loin de delft

    Pivo Samuel

    • Pu du midi
    • 30 Novembre 2017
  • éclairs

    Alice Tabart

    • Pu du midi
    • 11 Avril 2019

    La pièce se présente comme un conte musico-chorégraphique qui met en scène une jeune fille d'aujourd'hui, Eva, qui se cherche elle-même et qui a besoin, dans sa quête de sens, de connaître et de comprendre le passé. Ce personnage est littéralement hanté par la petite et par la grande histoire. Et c'est à partir de l'ordinaire d'une vie de femme au xx e siècle, celle de sa propre grand-mère qui vient de mourir, Maureen, dont elle invoque le fantôme, qu'elles vont lui (et donc nous) être racontées.
    Éclairs est avant tout une histoire, une histoire de fantômes et une histoire de femmes, une histoire de transmission entre les générations et une histoire de passage de relais d'un moi à l'autre, d'un monde à l'autre, et d'un temps à l'autre, une histoire d'amour et une histoire d'identité, une histoire de mort en- fin, et de survie possible, par éclats, précisément par éclairs, dans la mémoire de chacune et dans l'histoire collective.
    Qu'est-ce qu'être une femme aujourd'hui ? Une femme du passé, une femme très différente de nous, peut-elle nous aider à le comprendre en nous racon- tant son histoire ? C'est par ces interrogations et par la valeur qu'elle donne à la connaissance du passé et la nécessité du dialogue entre les temporalités et entre les spatialités, que l'oeuvre d'Alice Tabart peut représenter une expé- rience d'ouverture à l'altérité.

  • Esperanza, ca s'ecrit comment ?

    Gendarme Michel

    • Non verbal
    • 25 Novembre 2021

    Angèle, 75 ans, et Louis, 80 ans, son compagnon décédé, ont créé le comité? des locataires de la Cité il y a des années. La maladie de Louis fut lente, l'histoire du couple est partie en miettes. Angèle le fait vivre encore une fois puis une autre à l'occasion du jeu de Scrabble. Au désespoir de Robin, le petit voisin fidèle de 18 ans qu'Angèle avait accueilli dans ses mains lors de sa naissance. Mais l'intimité? qui marquait leur relation se ternit, la santé d'Angèle décline, Robin subit au quotidien la dégradation des conditions de vie et d'actions dans la Cité, il ne trouve plus auprès d'Angèle le refuge, l'échange et la confiance d'avant. Il découvre qu'elle entretient une correspondance avec Alberto, un détenu d'un couloir de la mort au Texas, qu'elle nomme affectueusement son « fils de là-bas ». C'est dans cet échange de lettres qu'Angèle puise la force d'affronter les quelques temps qui lui restent à vivre.

  • Les coleres de l'esperance

    Beudin Guillaume

    • Douro
    • 15 Mars 2022

    À l'ombre des mots, se dessinent des images et derrière les images se loge l'indicible. La création vient interroger notre rapport au monde et aux autres, pouvant ainsi révéler certaines impasses humaines, sociales, écologiques dans lesquelles nous nous enfonçons. Cet ouvrage convoque notre part d'ombre, nous invitant à questionner les évidences, à laisser une place aux doutes pour ainsi faire surgir une lumière d'espoir. Afin que les colères prennent les voies de l'espérance, ne nous faut-il pas dès à présent donner de la voix à notre part d'humanité ?

  • Mme G.

    Maxime Beauregard-Martin

    • Les éditions de l'instant même
    • 11 Janvier 2018

    Maxime, un jeune auteur et acteur diplômé du Conservatoire de Québec, s'intéresse à la vie et à la carrière d'une octogénaire au passé fascinant.
    Par le biais de rencontres se déroulant dans l'appartement miteux de Madame G., Maxime lève le voile sur une partie méconnue de l'histoire de la ville de Québec. Tenancière de maison close, gérante d'un bar illégal, femme indépendante et tenace, Madame G. se livre avec retenue mais permet néanmoins au jeune homme de découvrir des personnages plus grands que nature, des jeunes femmes qui n'ont d'autre option que de trouver refuge au bar / rencontre La Grande Hermine.
    Au-delà des anecdotes savoureuses et des perles sur la nature humaine, la pièce de théâtre de Maxime Beauregard-Martin est une magnifique réflexion sur l'amitié. Elle aborde également, non sans un certain humour, les difficultés associées à l'écriture d'une oeuvre dramatique.

  • Guide des procedes d'ecriture 2e edition

    Gagnon/Perreault

    • Renouveau pedagogique
    • 13 Juin 2014

    Ce guide aidera les étudiants à mieux assimiler les procédés d'écriture. Tout au long de l'ouvrage, ils découvriront des stratégies efficaces qui leur permettront de repérer ces procédés et de bien comprendre leur sens et leur effet dans un texte. S'appuyant sur des notions théoriques bien définies, l'ouvrage explique des concepts linguistiques et donne des clés pour leurs applications pratiques.L'ouvrage est constitué de fiches indépendantes, donnant la possibilité à l'enseignant d'y référer en classe selon les problématiques qui se posent. Cette édition est bonifiée d'une nouvelle section s'intéressant aux différents genres littéraires. On peut y découvrir les spécificités marquantes des écritures dramatique, poétique et narrative, tant celles appartenant au canon littéraire que celles issues de l'époque contemporaine.

empty