La femme qui en savait trop

Traduit de l'ANGLAIS (ETATS-UNIS) par VALERIE BOURGEOIS

À propos

En 1933, à 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice viennoise d'origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d'armes proche de Mussolini. Conscients de la menace qui vient d'Allemagne, ses parents cherchent, par ce mariage, à la protéger, quitte à accepter pour cela une conversion au catholicisme. Malheureusement, Mandl s'avère être un homme possessif et opportuniste. D'abord opposé à l'Anschluss, il finit par retourner sa veste et obtient les faveurs de Hitler. Horrifiée, Hedy décide de s'enfuir.
Installée aux États-Unis, elle rencontre le directeur de la MGM et devient sous ses mains Hedy Lamarr, superstar hollywoodienne. Malgré le faste et les mondanités, elle ne peut cependant oublier l'Europe et décide de contribuer à sa façon à l'effort de guerre. Grâce à son intelligence et avec l'aide d'un musicien, elle conçoit un système de codage des transmissions révolutionnaire - technologie qui sera à l'origine, entre autres, du Wifi et de nos téléphones portables. Mais comment accorder le moindre crédit scientifique à la plus belle femme du monde, d'origine autrichienne de surcroît ?
Dans ce récit à la première personne, Marie Benedict redonne vie à une femme hors du commun, dont le plus grand rôle fut oublié, voire ignoré, durant des décennies...


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique


  • Auteur(s)

    Marie Benedict

  • Traducteur

    VALERIE BOURGEOIS

  • Éditeur

    10/18

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    07/10/2021

  • Collection

    Litterature Etrangere

  • EAN

    9782264078131

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    188 g

  • Support principal

    Poche

Marie Benedict

  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Anglais (etats-unis)

Avocate également diplômée d'histoire, l'Américaine Marie Benedict a écrit plusieurs romans historiques sous pseudonyme avant de signer Madame Einstein de son vrai nom.

empty