À propos

« Vauban, dont il suffit de prononcer le nom ». Alors qu'ils utilisent plusieurs lignes pour présenter les sept autres grands-croix originels, en mai 1693, du nouvel ordre royal et militaire de Saint-Louis, c'est par ces mots uniques qu'Alexandre Mazas et Théodore Anne présentent Vauban dans leur histoire de cet ordre au milieu du XIXe siècle. Un nom ayant valeur de talisman national, 150 ans, alors, après sa mort. « Vauban » : six lettres débutant par le V, symbole churchillien de la victoire ayant avant tout la forme qu'il donna à sa contre-garde dans son système de fortifications. « Vauban », un nom qui claque comme le fouet d'un cocher sur un attelage soulevant des nuages de poussière sur les routes du royaume, pour joindre une place forte à une autre. « Vauban », un nom aux vertus quasi prophylactiques comme la formule royale thaumaturgique du toucher des écrouelles après le sacre du souverain : « le roi te touche, Dieu te guérisse ! », quand lui, Vauban, semble intouchable tant il est vénéré sur l'autel des héros de la nation et qu'il ne saurait y être sacrifié alors même que tout ce qu'il touche deviendrait inaltérable. « Vauban », deux syllabes dont l'écho résonne et se réplique telle une formule magique tant son titulaire a oeuvré pour la grandeur du pays et la construction, par son « pré carré », du sentiment national. Un nom dont la transmission et la mémoire semblent faire l'unanimité.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de France

  • EAN

    9782755808643

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    150 g

  • Distributeur

    Gisserot

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Simon Surreaux

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Simon Surreaux est agrégé d'histoire et
chercheur associé au centre Roland Mousnier. Sa thèse
soutenue sous la direction du Professeur Lucien Bély,
«Les Maréchaux de France au XVIIIe siècle. Histoire
sociale, politique et culturelle d'une élite militaire», a
reçu le prix biennal Daniel et Michel Dezès de la
Fondation de France. Il a publié notamment « Aimez-moi
autant que je vous aime ». Correspondances de la
duchesse de Fitz-James. 1757-1771 (Vendémiaire, 2013).

empty